L'entreprise Mcc Aviation

Fondée en août 1988, Mcc Aviation est l'une des plus ancienne marque de parapente. Son concepteur réputé, Alexandre Paux, faisait partie des membres fondateurs de l'entreprise. Les voiles Mcc Aviation misent sur une conception classique avec des allongements raisonnables. Elles se démarquent par leur légèreté et la précision de leur pilotage.

Fabriqués dans notre usine en République Tchèque avec les meilleurs matériaux, les parapentes Mcc Aviation subissent un double contrôle de qualité, une première fois en fabrique et une seconde fois en dans les ateliers de Grandvaux (Suisse). Chaque parapente est également contrôlé en vol par un pilote de test selon une procédure qui comprend des manoeuvres tel que recherche parachutale et fermetures asymétriques et frontales.

C'est avec passion pour notre métier et des collaborateurs de longue date que nous travaillons dans le but de fabriquer des produits haut de gamme. Un échange permanent avec des experts et des pilotes assure des produits intelligents et sophistiqués avec lesquels les pilotes ont encore le même plaisir après plusieurs années.


 

Le concept 4 lignes

La réduction du suspentage, avancée par beaucoup de marques comme la solution pour améliorer la performance n'est, dans son exagération actuelle, qu'un miroir aux alouettes.

En focalisant l'attention des pilotes sur un seul aspect avec des chiffres par ailleurs falsifiés, on cache soigneusement le revers de la médaille.

4 lignes

Pour bien des raisons, le passage de quatre rangées de suspentes à trois ne saurait diminuer la traînée de 25% :

  • Les parapentes classiques ne sont pas équipés de 4 rangées de suspentes, mais de cinq avec les freins ; les freins et les suspentes de stabilisateurs provoquent pratiquement autant de traînée que la rangée de suspentes A ou B.
  • Les parapentes « 4 lignes » ne sont pratiquement jamais équipés d'une rangée de suspentes D complète ; seule la partie centrale de la voile a quatre rangées.
  • On ne peut pas simplement supprimer des suspentes ; il faut compenser la perte de résistance en utilisant des suspentes plus solides et donc d'un diamètre plus important.
  • En diminuant le nombre de suspentes, on diminue la tenue de la voilure, ce qui a un impact négatif sur la sécurité et sur la performance, en aérologie mouvementée notamment.

La réduction du nombre de mètres linéaires de suspentes et devenu un argument marketing qui prône l'équation simpliste : suspente = traînée.

Nous considérons qu'une suspente est aussi est surtout un point de maintien et de réglage de la voilure. Le maintien de la voilure est un facteur de sécurité et le réglage précis en un nombre de points suffisant est aussi un facteur de performance.


 

Tissu Skytex 32

Le Skytex 32 est le premier tissu dont la construction a été élaborée pour les besoins spécifiques du parapente.

Sur une voilure de parapente, les principales contraintes s'exercent dans le sens de l'envergure, c'est donc dans la direction de la trame (largeur de la pièce) qu'un tissu de parapente devrait offrir la meilleure résistance.

Tissu Skytex 32

Résolument « orienté trame », le Skytex 32 offre la même contexture (densité de fils) dans cette direction qu'un Skytex 40; il est par contre allégé dans le sens de la chaîne grâce à l'utilisation d'un fil plus fin.

Historiquement, le Skytex 45, longtemps utilisé pour la fabrication de parapentes, est en fait un tissage développé pour les besoins de la voile (spinnaker). Il est au contraire renforcé en chaîne, soit dans la longueur de la pièce pour répondre aux contraintes spécifiques qui s'exercent sur un spi. Bien que 45% plus lourd, il n'est construit qu'avec 7% plus de duites (fils de trame) et sa résistance à la déchirure de la trame n'est pas supérieure à celle du nouveau Skytex 32 !

Le Skytex 32 se démarque également par l'utilisation d'une nouvelle enduction développée par Porcher Sport qui rivalise avec l'enduction « EVOLUTION » en ce qui concerne les critères de vieillissement de la porosité d'une part tout en donnant au tissu le nerf d'une enduction en milieu solvant. Testé sur des parapentes biplaces utilisés par des pilotes professionnels pendant plus d'une année, le Skytex 32 s'est révélé exceptionnel quel que soit le critère d'analyse retenu.


 

Technique SVB

La technologie SVB (Strength Vectors Balance) est un calcul par ordinateur de la résultante des vecteurs de forces induits par la portance au niveau des profils non suspentés, par la tension de voûte et par la tension des suspentes sur les profils principaux. Elle permet d'optimiser la hauteur d'insertion des diagonales sur les profils non suspentés afin qu'une seule et même pièce assume les deux fonctions de diagonale et de bande de tension.

4 lignes